Chaque semaine, retrouve-nous sur Facebook et Instagram pour découvrir de l’information et des conseils Santé.

histoire du spéculum

Spéculum, misogynie et torture

James Marion Sims est le père fondateur de la gynécologie moderne. Cet homme, réputé comme sexiste, violent et raciste, invente en 1845 le spéculum vaginal, instrument en métal (ou en plastique) permettant d’observer la cavité vaginale et le col utérin.
Pourtant, James Sims ne supporte pas cet acte « détestable » qu’est d’observer un organe féminin. Il se servira longtemps de cet instrument intelligent et révolutionnaire pour opérer des femmes noires esclaves, à vif.

Cet instrument, les femmes le redoutent. Nombre d’entre elles ont vécu une expérience douloureuse, voire traumatisante lors de son insertion dans la cavité vaginale. Cependant, il ne s’agit pas d’une douleur causée par l’appareil lui-même, mais par le geste indélicat exercé par le soignant qui l’insère.

Source : Le livre noir de la gynécologie, de Mélanie Déchalotte.

orgasme sans les mains

Contractions vaginales et orgasme

Retrouvez un exercice de pratique à la fin de ces écrits.
Avoir un orgasme par contraction du périnée, c’est possible. Mais cette pratique demande une grande connaissance de son corps, et de l’entrainement…

Physiquement, qu’est-ce qu’il se passe ?
Le périnée est un ensemble de muscles qui longent le pubis, le vagin et l’anus. Il sert à soutenir les organes du bassin. Lors de la contraction vaginale, le périnée contribue à la stimulation du clitoris : tous deux se chevauchent, et par contractions volontaires puissantes et répétées, un orgasme peut être atteint.

Comment ça fonctionne ?
Lorsqu’une pénétration vaginale a lieu, on peut contracter son muscle et « serrer », voire « aspirer » l’objet pénétrant (doigts, sextoy, pénis, etc.). Exactement comme lorsqu’on retient l’envie de faire pipi. C’est ainsi qu’on peut atteindre l’orgasme sans les mains : en contractant et en relâchant plusieurs fois consécutives le périnée qui exerce une pression sur le clitoris.

Comment s’entrainer ?
Pour muscler son périnée, voici un exercice qui peut se pratiquer dans n’importe quelle situation (assis, debout, allongé, dans le bus, en voiture si ça nous chante) : – Contracter le vagin lentement et fortement par aspiration pendant 5 secondes, puis relâcher (ou pousser) lentement pendant 3 secondes ;
– Répéter ces contractions/relâchements 10 fois ;
– Faire 10 contractions rapides et fortes sans relâchement, 10 fois ;
– Recommencer ces étapes.

Source : Pardon, mais c’est trop bon, Documentaire Arte sur l’orgasme féminin, 2006 ; Kegelness

yaourt microbiote vaginal

Vagin, microbiote vaginal et petit-déjeuner ? 

De l’anglais How to make breakfast with your vagina, ce titre provient de l’article de Cecilia Westbrook, thésarde en Médecine et Santé Publique à l’université du Winsconsin, qui a fabriqué du yaourt… à partir de sa flore vaginale.

Le microbiote vaginal est composé en grande partie d’une bactérie appelée lactobacille, qui est, à peu de chose près, identique à celle utilisée dans les processus de fabrication du yaourt et du fromage.

L’idée lui est venue après la découverte d’un livre de cuisine basé sur le sperme, appelé Natural Harvest. De ce fait, la cuisinière s’est dit pourquoi ne pas en créer un à partir de la flore vaginale !

On peut se demander quel goût avait ce yaourt fait-maison ? « Aigre, acide, voire piquant », d’après l’étudiante qui en a fait le test culinaire. Mais attention, ne vous embarquez pas tout de suite dans votre cuisine, équipé.e de votre yaourtière et de votre sécrétion fraichement récoltée pour en fabriquer à votre tour, car les lactobacilles ne sont pas les seuls habitants de la cavité vaginale. D’autres petites bébêtes y vivent, pouvant provoquer des troubles digestifs une fois ingérés.

Alors, Cecilia ? À quand la recette du « fromaginal » ? Est-ce compatible avec le régime vegan ?

Sources : Microbiote vaginal, la révolution rose, par Jean-Marc Bohbot & Rica Étienne.

cannabis thérapeutique douleurs de règles

Le cannabis thérapeutique pour soulager les douleurs menstruelles

Parfois, les douleurs de règles peuvent être incroyablement handicapantes. Crampes et douleurs abdominales, maux de tête et diarrhées…
Cher.e Clitosophe, il est temps de te parler du cannabis thérapeutique !

Depuis sa légalisation au Canada, les cliniques spécialisées prescrivent de l’huile de cannabis sous forme de suppositoire ou d’ovules pour soulager les douleurs de règles, ou pour atténuer les symptômes de l’endométriose, une maladie chronique liée au cycle menstruel qui touche en moyenne 1 femme sur 10.

C’est l’effet analgésique et anti-inflammatoire naturel des cannabinoïdes qui diminue la gêne et les douleurs provoquées au moment des règles. Les cannabinoïdes sont le THC et le CBD, molécules responsables de ces effets apaisants. Leur recours pendant les menstruations ne date pas d’hier : les égyptiennes s’en servaient à l’époque pour leur cycle menstruel.

Les vertus thérapeutiques du cannabis ont permis d’améliorer la qualité de vie de personnes menstruées. En France, d’après l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, son recours est autorisé sous conditions d’avoir une Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU). Quant à sa mise à disposition des patients, elle est toujours en discussion.

Attention : Ces écrits ont été réalisés à des fins uniquement informatives, dans le cadre des douleurs menstruelles. Ils ne constituent en aucun cas une incitation à la consommation.

Sources : Cannabinoïdes et douleurs menstruelles, Kalapa Clinic.

 

écoféminisme définition

L’écoféminisme, kezako ?

Écologie et féminisme, ça donne écoféminisme.

Introduit dans les années 70 par Françoise d’Eaubonne, écrivaine française et pionnière du mouvement féministe, l’écoféminisme est la révolution des femmes et de la nature, toutes deux victimes du patriarcat.

Inspiré des deux pensées de Serge Moscovici (La société contre nature, 1972) et de Simone de Beauvoir (Le deuxième sexe, 1949), l’écoféminisme soutient que la révolution féministe est nécessaire à la révolution écologique. La domination et l’exploitation masculine sur les femmes et la nature sont à l’origine de la crise environnementale qui se résume, selon Françoise d’Eaubonne, en deux fléaux : la surpopulation et l’agriculture intensive.

Aujourd’hui, l’écoféminisme est une philosophie qui a donné naissance à un mouvement opportun pour relever les grands défis écologiques, économiques et éthiques contemporains. Les racines de cette pensée ont beau être françaises, elles se sont élevées dans les années 80 grâce à un activisme pacifiste anglo-saxon. On retiendra notamment le plus grand camp écoféministe monté contre l’installation de missiles nucléaires à Greenham Common (Angleterre) qui a duré de 1981 à 2000, soit près de 20 ans.

Source : L’écoféminisme : une pensée féministe de la nature et de la société, Anne-Line Gandon.

censure réseaux sociaux éducation sexuelle

Les réseaux sociaux censurent l’éducation à la sexualité

Que ce soit pour s’informer ou pour obtenir des réponses à un questionnement sain et naturel, l’éducation sexuelle est encore difficilement accessible de nos jours. Tant dans les établissements scolaires que sur les réseaux sociaux numériques, elle fait l’objet d’un accès limité, voire d’une censure catégorique.

Parallèlement à cette double censure, on constate que les jeunes se tournent vers les sites pornographiques pour se faire leur éducation sexuelle : 70% de la consommation de X des mineurs passent par leur smartphone.

Sur Facebook et Instagram, de nombreux groupes féministes qui tentent de contribuer à l’éducation sexuelle ont été victimes d’une censure catégorique.

Les plateformes ne savent pas faire la distinction entre pornographie et éducation sexuelle : ces comptes parle de sexe, alors ils ne peuvent être distingués de la pornographie. Pour aider à faire reculer cette censure, on vous invite à signer la pétition de @meufsmeufsmeufs contre la censure d’Instagram envers les femmes !

Fermer le menu